Discours et déclarations du Présidents

Sommet des Régions et Villes d’Afrique pour le Climat Yamoussoukro : Allocution du Ministre d’Etat, Gilbert Koné KAFANA, Président de l’UVICOCI

-    Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, représentant Son Excellence Alassane OUATTARA, Président de la République,
-    Madame et Messieurs les Présidents d’Institutions de la République de Côte d’Ivoire,
-    Messieurs les Ministres d’Etat,
-    Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
-    Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques représentées en Côte d’Ivoire,
-    Monsieur le Président du Conseil des Collectivités Territoriales de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine,
-    Mesdames et Messieurs les Chefs et Membres des Délégations des Pays frères et amis de la Côte d’Ivoire, venus participer au Sommet des Régions et des Villes d’Afrique pour le climat,
-    Monsieur le Président de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire,
-    Monsieur le Gouverneur du District de Yamoussoukro,
-    Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan,
-    Monsieur le Préfet de la Région du Bélier, Préfet du Département de Yamoussoukro,
-    Monsieur le Maire de la Commune de Yamoussoukro,
-    Mesdames et Messieurs les Elus Locaux de Côte d’Ivoire (Présidents de Conseils Régionaux, Maires),
-    Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs et Chefs d’Administrations Centrales,
-    Honorables participants au présent sommet,
-    Chers Amis de la Presse,
-    Mesdames et Messieurs,


C’est un honneur pour moi, en ma qualité de Président de l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) de prendre la parole au nom des Maires des 197 Communes que compte notre pays, à l’occasion de ce sommet que l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) organise en étroite collaboration avec l’association sœur que constitue l’UVICOCI.

Avant tout propos, qu’il me soit permis d’exprimer notre gratitude au Premier Ministre et à travers lui au Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA.

En effet, Monsieur le Premier Ministre, votre présence, ici, témoigne de l’intérêt que le Président, vous-même et votre Gouvernement accordent à la décentralisation, aux deux Associations Nationales de Pouvoirs Locaux, aux Collectivités Territoriales, aux Elus Locaux et partant, aux questions de développement local.

Qu’il vous plaise, Monsieur le Premier Ministre, de transmettre à Son Excellence Alassane OUATTARA, l’expression de notre reconnaissance.

Je voudrais aussi dire merci à toutes les personnalités, délégations et experts venus des autres pays pour prendre activement part à ce sommet qui a pour but de préparer la participation africaine au sommet de Paris prévu en décembre 2015.

En effet, le sommet des Régions et Villes d’Afrique pour le climat qui se déroule aujourd’hui et demain, dans cette ville symbolique de Yamoussoukro, est un cadre offert aux Pays africains et bien entendu, aux participants non africains aussi, pour mieux déterminer la position et l’engagement du continent africain face à la problématique du réchauffement climatique.

Depuis quelques décennies, il est constaté des perturbations climatiques et des catastrophes aux conséquences multiples : inondations, érosions, côtière, sècheresse, etc.

Les spécialistes expliquent ces effets par le réchauffement trop accéléré de notre planète, du fait de la forte émission de gaz à effet de serre du fait principalement des activités humaines.

Le contraste, à l’analyse de cette problématique mondiale est que, l’Afrique qui produit moins de gaz à effet de serre est de plus en plus assujettie  aux conséquences de ces changements.

Le problème est certes global, mais ses effets sont diversement ressentis. Quant à la réponse, c’est-à-dire les solutions à ce problème, bien qu’apparemment locales, n’auraient des résultats escomptés sans un minimum de concertation et de conjugaison de nos efforts.

C’est pourquoi, le sommet de Yamoussoukro se présente comme une opportunité pour réfléchir, d’une part, aux solutions que l’Afrique doit apporter face à cette menace planétaire et d’autre part, aux recommandations que le continent noir doit suggérer aux autres, en vue de limiter au strict minimum, les effets de cette menace.

En ce qui concerne les Elus locaux que nous sommes, nous nous engageons d’ores et déjà, à mieux intégrer dans nos stratégies de gouvernance locale, les défis environnementaux afin que nos cités deviennent de plus en plus des « villes durables ».

Puisse le sommet des Régions et Villes d’Afrique pour le Climat de Yamoussoukro constituer le meilleur chemin pour une participation optimale de l’Afrique à la 21ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 21) prévue à Paris en décembre 2015.

En effet, je souhaite vivement que ce sommet débouche sur des conclusions qui reflètent la position et l’engagement de l’Afrique à relever tous les défis environnementaux.

C’est sur ces notes d’espoir que je voudrais, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, vous réitérer les remerciements des élus locaux ainsi que leur détermination à vos cotés.

Je vous remercie de votre attention.